ȡ

une depression

une depression La dpression peut tre dfinie comme un trouble psychologique caractris par une baisse de l'humeur en rupture avec l'tat et le fonctionnement antrieurs du patient. La dpression

 
10-17-2014, 01:54 PM #1
crazy dz
 
: Aug 2014
: 1,395
une depression

La dpression peut tre dfinie comme un trouble psychologique caractris par une baisse de l'humeur en rupture avec l'tat et le fonctionnement antrieurs du patient. La dpression est synonyme de dtresse motionnelle accompagne de perte d'intrt et de plaisir. Elle peut en outre induire des symptmes physiques plus ou moins importants. L'image de la dpression a beaucoup volu au cours des dernires dcennies. En effet, elle est passe du statut de maladie honteuse, voire nie, celui d'une priorit de sant publique pour l'Organisation Mondiale de la Sant. La maladie dpressive est dsormais bien connue par les mdecins de mme que la ncessit de sa prise en charge structure et le handicap qu'elle gnre.
Physiopathologie :
La dpression est une pathologie qui rsulte dun dysfonctionnement de certains neurotransmetteurs ou de leur mtabolisme. Bien que plusieurs hypothses aient t mises, ltiologie de la dpression est encore mal dfinie. La premire thorie majeure de la dpression,
1/la thorie monoaminergique propose que ce dsordre soit d en particulier une dficience en srotonine (5-HT) et/ou en noradrnaline (NA) car la dpltion de la srotonine chez des patients dprims traits, entrane une rechute des symptmes. Cependant, cette thorie ne peut expliquer elle seule la physiopathologie de la dpression puisque lefficacit des antidpresseurs est observe en clinique aprs quelques semaines de traitement.
2/ Une seconde hypothse base sur les rcepteurs des neurotransmetteurs a t mise. La dpression serait due un fonctionnement anormal des rcepteurs des monoamines.
Il a t suggr que la dpression soit la consquence dune augmentation pathologique de lactivit des rcepteurs 5-HT2C associe lanxit, mais aussi que laugmentation de leur activit diminuerait en retour la fonctionnalit des rcepteurs 5-HT1. Cette perturbation des rcepteurs pourrait elle-mme tre cause par une dpltion en neurotransmetteurs monoaminergiques. De nombreuses anomalies neuroendocriniennes se retrouvent chez le dprim (diminution de temps de latence du sommeil paradoxal, diminution de la scrtion de lhormone de stimulation de la thyrode en rponse un test de stimulation par le facteur de relchement de la TSH, une hypercortisolmie accompagne dune insensibilit relative de laxe hypothalamo-surrnal). Enfin dautres anomalies ont t proposes, notamment des modifications de lhormone de croissance, de la prolactine, de la mlatonine et de certains neuropetides (substance P).
3/La dpression pourrait aussi tre considre comme une anomalie des mcanismes de transduction et le fait que le volume de certaines structures crbrales, telle lhippocampe, soit diminu, ferait de la dpression une pathologie neurodgnrative. Les antidpresseurs seraient dans ce cas prsent des restaurateurs des fonctions hippocampiques.
Faux diagnostic :
La tristesse fait partie des motions de la vie
La tristesse est une motion naturelle de la vie. Elle est classe dans les motions "ngatives" comme la peur ou la colre. La tristesse relve d'un besoin affectif. Il est normal d'tre triste, parfois de faon prolonge, lorsque l'on vit des moments qui nous mettent en chec (perte d'un emploi par exemple), ou lorsque quelqu'un ou quelque chose nous manque (rupture amoureuse, deuil...). En particulier, le deuil est une exprience universelle, frquemment trs douloureuse, pouvant durer plusieurs mois et qui passe, le plus souvent, par diffrentes phases appeles communment "processus de deuil".
La tristesse n'est pas la dpression et ne conduit pas la dpression. Il faut savoir l'accepter, la laisser "sortir", pleurer si le besoin s'en ressent, sans se culpabiliser, ni se dvaloriser.
Quand suspecter une dpression ?
Mais, si la tristesse se prolonge pendant des semaines, est omniprsente dans la vie quotidienne, se rpercute sur la perception du pass, du prsent et de l'avenir, reste insensible des vnements heureux, engendre une incapacit prouver du plaisir (anhdonie), et s'accompagne d'une dvalorisation et d'une vraie douleur morale, on peut alors suspecter une dpression.
L'anxit normale:
L'anxit, appele communment "stress", est une motion normale (comme la tristesse). L'anxit se manifeste par un "tat d'alerte", d'inscurit et de tension psychologique et/ou physique (transpiration, boule dans la gorge ou dans l'estomac, tremblements des mains...). De nombreuses situations nouvelles de la vie sont susceptibles de provoquer des sentiments anxieux : passer un examen, dbuter un emploi ou une activit, attendre des rsultats... L'anxit survient en raction un vnement bien identifi et disparat avec lui. C'est un sentiment utile qui a pour but de nous alerter et de nous rendre plus vigilant et performant.
Les moments de forte anxit peuvent retentir sur les motions qui sont alors difficiles rguler (accs de pleurs, passage du rire aux larmes) et sur l'alimentation (perte d'apptit ou fringales transitoires). De mme, des manifestations physiques, inquitantes mais sans gravit, peuvent survenir (accs de palpitations, gnes respiratoires).
Quand l'anxit est une maladie
Dans certains cas, l'anxit est considre comme une maladie, on parle alors de troubles anxieux qui peuvent se manifester par de vritables crises de panique ou par une anxit diffuse permanente sans cause prcise ou encore par l'apparition de phobies (phobie de la foule, des grands espaces...) ou de troubles obsessionnels compulsifs (TOC).

En gnral, les personnes dprimes sont aussi anxieuses
Il est important de rechercher et de distinguer les signes d'anxit, des signes de dpression pour deux raisons.
D'une part, cela peut aider votre mdecin choisir l'antidpresseur le plus adapt (les mdicaments disponibles agissent plus ou moins sur l'anxit).
D'autre part, certains troubles anxieux reprsentent des causes possibles de dpression et vont ncessiter un traitement spcifique.
Les diffrences entre l'anxit et la dpression
L'anxieux, habituellement ...
Est proccup et tente de s'adapter son environnement.
Anticipe les difficults.
A des incertitudes et des doutes pour l'avenir : "Que va-t-il se passer ?"
Se sent parfois rassur ou dtendu. L'anxit peut varier d'un moment l'autre.
Est inquiet.
Le dprim, habituellement ...
Est dmobilis, et n'a plus envie de faire des efforts.
Rumine les checs.
A la certitude que l'avenir est bouch : "Cela va mal se passer!"
Se sent rarement bien dans sa peau. La dpression est prsente en permanence.
Est triste.

La dpression
se manifeste par un changement du comportement habituel et une multitude de signes variant selon la personne et les moments. Voici quelques-uns des signes de la dpression les plus frquemment retrouvs.
Signes physiques Fatigue permanente;
Problmes de sommeil (insomnie ou au contraire hypersomnie);
Modifications de l'apptit avec retentissement sur le poids (perte ou gain de poids);
Douleurs corporelles (mal de tte, douleurs dans la poitrine, douleurs musculaires...).
Signes psychologiques "Humeur dpressive" : pessimisme et vision ngative de l'existence, de soi-mme, de l'avenir. Ides noires et penses de mort (ides suicidaires, plans ou tentatives de suicide);
L'anxit est quasiment constante et d'intensit variable.
Sentiment de dvalorisation ou de culpabilit excessive ou inadapte.
Signes motionnels Absence d'envie et de plaisir (anhdonie). Incapacit s'intresser ou prendre du plaisir comme d'habitude.
Emotions tristes permanentes ou trs frquentes.
Signes comportementaux
Difficults agir (problmes pour dmarrer une activit ou pour persvrer) et penser (problmes de concentration et de mmoire, indcision);
Difficults communiquer : besoin de solitude, fatigue parler et expliquer, sentiment d'tre incompris.
Mais votre mdecin ne posera pas le diagnostic d'une dpression uniquement devant la prsence de certains de ces symptmes. Il faut que plusieurs d'entre eux soient prsents simultanment, et surtout qu'ils surviennent presque tous les jours, et persistent depuis plus de deux semaines.
Y a-t-il plusieurs sortes de dpression ?
Le cercle vicieux de la dpression:


La Dpression : Y a-t-il plusieurs sortes de dpression ?
En fait, on ne devrait pas parler "dpression", mais de "maladies dpressives", tant il y a de varits possibles de dpressions.
Les principales classifications des maladies dpressives utilises par les mdecins sont les suivantes :
Selon le nombre et l'intensit des signes dpressifs
L'pisode dpressif majeur
Le mot majeur ne signifie pas que la dpression est particulirement grave mais que l'pisode dpressif est "caractris", c'est--dire qu'il correspond aux critres de dpression actuellement reconnus sur le plan international. Ces tats dpressifs sont "caractriss" par une souffrance et une gne considrables pour le sujet.
Selon le nombre de signes de dpression et leur retentissement dans votre vie de tous les jours, on parle d'pisodes dpressifs majeurs lgers, modrs ou svres.
La dysthymie
Dans certains cas, les symptmes dpressifs sont quasiment quotidiens (plus d'un jour sur deux) et durent depuis fort longtemps (plus de deux ans) mais ils ne remplissent pas les critres d'une dpression "caractrise" car ils sont en nombre insuffisant et/ou pas assez intenses, on parle alors de trouble dysthymique. La dysthymie correspond en quelque sorte une "humeur dpressive" chronique avec des symptmes modrs de dpression.
Selon l'volution
Un seul pisode de dpression
Un pisode dpressif majeur peut tre isol et ne jamais se reproduire.
Le trouble dpressif unipolaire
Mais l'volution peut aussi tre marque par la rptition des accs dpressifs tout au long de l'existence, souvent sans cause vidente, on parle alors de trouble dpressif unipolaire (qui comprend un seul ple : la dpression). L'existence d'au moins une rcidive dpressive dfinit le trouble dpressif unipolaire.
Le trouble dpressif bipolaire
Dans certains cas, les accs dpressifs alternent avec des "accs maniaques", qui n'ont rien voir avec les petites manies de la vie quotidienne. Durant ces "accs maniaques", la personne est trs excite et euphorique, de manire excessive (c'est une sorte de dpression inverse), on parle alors de trouble dpressif bipolaire, anciennement appel psychose maniaco-dpressive
Selon l'ge de la vie
La dpression des enfants, des adolescents et des sujets gs prsentent des caractristiques particulires.
La dpression des jeunes et des seniors
La dpression du post-partum survient dans le mois qui suit l'accouchement. Elle touche 12 15 % des femmes. Cette dpression est diffrencier du baby-blues, "mal tre" frquent et passager, qui n'est pas un trouble mental. La dpression du post-partum se caractrise par une culpabilit de la mre qui doute de ses comptences maternelles. Elle est trs importante traiter car les interactions entre la mre et son bb ont un fort retentissement sur le bien-tre et le dveloppement de l'enfant.
La Dpression : Quelles sont les causes de dpression ?
Qu'est-ce qui augmente le risque de dpression ?
Une cause de dpression n'est pas toujours aise diagnostiquer. S'il est clair qu'on parle rarement d'une cause de dpression mais plutt de multiples origines, il est tout aussi avr que certaines personnes sont plus exposes que d'autres la dpression. Nanmoins, cela ne veut pas dire qu'elles feront systmatiquement une dpression, mais simplement que la probabilit est plus importante: c'est ce que les mdecins appellent un "facteur de risque".
Des causes multiples
En gnral, la dpression ne s'explique pas par une seule raison, mais par l'addition de plusieurs causes ou "facteurs de risque".

Hrdit et dpression
Certaines formes de dpression sont dues en partie une fragilit biologique qui se transmet certains membres d'une famille (mais pas tous).
Cette fragilit ne veut pas dire que ces personnes seront forcment dpressives, mais que le risque est un peu plus grand chez elles.
Ces formes de dpression se gurissent comme les autres.
Personnalit et dpression
Des traits de caractre ou de personnalit, tels que le manque de confiance en soi ou la dpendance excessive l'gard des autres, peuvent faciliter la survenue d'une dpression. Dans ces cas-l, une psychothrapie est souvent recommande, en plus des mdicaments antidpresseurs.
Évnements de vie et dpression
Le deuil d'un proche, une longue priode de chmage, des soucis rpts ou importants peuvent dclencher un tat dpressif. Parfois, des vnements vcus par l'entourage comme plutt favorables (dpart en retraite, accouchement) peuvent galement entraner une dpression.
Maladies physiques et dpression
Les maladies physiques, surtout quand elles sont chroniques ou pnibles, peuvent provoquer une dpression. Cela peut tre le cas dans le diabte, les cancers, certaines oprations chirurgicales, une crise cardiaque, etc. Il en est de mme pour les maladies psychologiques, comme certaines formes d'anxit ou la dpendance l'alcool.

Facteurs de risque
Isolement social (tre veuf(ve), divorc(e), clibataire, sans proches, sans amis...)
Accumulation d'vnements de vie stressants (deuil, sparations, chmage...)
Fragilit psychologique (dpendance aux autres, manque d'estime de soi...)
Carences affectives dans l'enfance (dcs d'un ou des deux parents, manque d'affection...)
Hrdit ou antcdents familiaux de dpression

Mcanismes supposs
Manque de soutien et de rconfort
Usure et puisement
Manque d'autonomie et de rsistances aux vnements ngatifs
Fragilit face tout difficult ultrieure
Fragilit biologique
Peut-on gurir d'une dpression ?
La dpression est une maladie qui se soigne et se gurit. Pour gurir, il vous faut ncessairement des mdicaments (des antidpresseurs). Ces mdicaments sont plus efficaces si vous suivez en mme temps une psychothrapie. Beaucoup croient faussement qu'il faut choisir entre psychothrapie et mdicament. Il n'en est rien, bien au contraire, les deux traitement se compltent : mdicaments et psychothrapie s'unissent ainsi contre la dpression.
Le traitement de la dpression prend du temps. Les spcialistes considrent en effet qu'il doit durer au moins six mois. En dessous de cette dure, vous risquez de rechuter. Et si vous avez t dpressif une fois dans votre vie, vous n'avez pas envie de recommencer. Pour gurir, il est ncessaire de suivre rgulirement votre traitement. C'est la cl de la russite; or on sait qu'un patient sur trois ne suit pas bien son traitement.
Veiller la bonne observance du traitement
Est-ce par manque d'information? Peut-tre. Il vous faut donc poser votre mdecin toutes les questions qui vous intressent et auxquelles il se doit de rpondre. Si vous ne comprenez pas ce qu'il vous dit (c'est souvent le cas), n'hsitez pas lui reposer les mmes questions, en lui disant que vous n'avez pas compris. Si le mdecin, de son ct, ne sait pas rpondre vos questions, il doit vous le dire, car en mdecine on ignore encore beaucoup de choses.
Souvent le dprim se sent coupable, parce qu'il manque de volont, qu'il n'a envie de rien. Cette non envie fait partie de la maladie dpressive. C'est justement parce que vous tes dprim, que votre volont vous manque; vous la retrouverez quand vous irez mieux.
Un traitement efficace
Avec le traitement, vous vous sentirez mieux assez rapidement, en gnral au bout d'un quinzaine de jours de traitement antidpresseur. En deux mois environ, vous redeviendrez comme vous tiez avant votre maladie. Il faut ensuite continuer votre traitement, mme si vous allez bien, pendant plusieurs mois ou plusieurs annes. Les checs du traitement sont trs rares. Parfois il est ncessaire d'essayer plusieurs antidpresseurs la suite, pour trouver celui qui vous convient.
Votre entourage est un complment indispensable la russite du traitement : n'hsitez donc pas vous appuyer sur votre famille, vos amis, votre conjoint, parler avec eux de votre maladie. Il est trs utile que votre mdecin connaisse vos proches, qu'il dialogue avec eux et les informe. La plupart du temps les patients dpressifs ne sont pas hospitaliss. C'est pourtant quelquefois ncessaire quand la dpression est trs svre, que les relations avec les proches sont mauvaises ou que le risque de suicide est important.
  • crazy dz

(Tags)
depression

« | »

: 1 ( 0 1)
 
:





06:10 PM


.Powered by vBulletin® Copyright ©2000 - 2017, Jelsoft Enterprises Ltd